Légende

La légende dES BRûLEURS DE loupS

 

Hiver comme été, les loups faisaient des ravages en Dauphiné, comme dans beaucoup d'autres régions de France; De nombreux testes nous parlent d'enfants dévorés. Telle était la terreur des habitants qu'ils édifièrent la légende des loups-garous, c'est à dire des hommes métamorphosés en loups. On retrouve cette croyance à travers toute l'Europe.

Le Cardinal Le Camus raconte, dans une de ses lettres, avoir été témoin au cours d'une tournée pastorale, d'une battue organisée par ses diocésiens pour se débarrasser d'une meute de loups. On cernait les carnassiers dans les bois et les taillis et on y mettait le feu. Ceux qui ne périssaient pas dans le brasier étaient abattus au moment ou ils cherchaient à s'enfuir. Ainsi naquit l'expression "Brûleurs de Loups" qui allait devenir le surnom des dauphinois.

 

En 1754, une battue particulièrement importante fut organisée dans la région de Chandrieu, non loin de Saint Jean de Bournay. Plus de deux milles paysans se rassemblèrent. Renforcés par des soldats, ils parvinrent à chasser une meute nombreuse vers une combe pleine de broussailles. Alentour, ils boutèrent le feu. Mais les loups devaient mettre longtemps à disparaître et le dernier fût abattu dans le bas Dauphiné quelques années après la seconde guerre mondiale. On le rapporta à Grenoble. On l'empailla et on l'installa dans une vitrine au Muséum d'histoire naturelle.

(Extrait de l'Histoire du Dauphiné, de P.Dreyfus)

 

C'est Albert Fontaine, le célèbre journaliste du Dauphiné Libéré, qui surnomma les joueurs de hockey grenoblois : "Les Brûleurs de Loups" dans les années 60.

Pierre Olivier Durand, président du club en 1992 donna officiellement ce nom à l'équipe grenobloise.

Prochain match

Jours

Heures

Min

Sec

Continental Cup

Miskolc vs Grenoble